Stacks Image 5

L'éclairage sur la maquette



La thématique de l'éclairage est un sujet très intéressant car elle permet de découvrir une maquette sous une toute autre facette. Il est tout de suite apparu qu’une seule LED qui allumerait toutes les fenêtres d'un bâtiment ne serait pas très réaliste. Le plastique étant translucide la solution des boites à lumière comme par exemple Viessmann 6005, derrière les fenêtres a été retenue. Ceci permet de faire un éclairage progressif de l’occupation des pièces d’un bâtiment et évite de peindre l’entier de l’intérieur du bâtiments en noir. Un rapide calcul du nombre de bâtiments multiplié par le nombre de fenêtres à montré qu’au final le nombre de LED total à connecter était déraisonnable. Il n’y a donc pas systématiquement une LED derrière chaque fenêtre et certaines fenêtres ne sont ainsi pas éclairées, ce qui au final n’est pas si dérangeant.

La commande de l’éclairage

Sur le marché il existe pléthore de systèmes de gestion d'éclairage. Voici une courte liste de ce que j'ai pu tester

Après ces différents essais j'étais parti sur le système Light@Night de Littfinski Daten Technik (LDT) mais le mode aléatoire était décevant et la limite du nombre de modules a vite été atteinte. Ce système permet le pilotage individuel des LED avec des adresses DCC d'accessoires mais cela entraine une quantité d’informations trop importante pour le bus DCC et les commandes peuvent être exécutées avec des retards jusqu’à plusieurs dizaines de secondes voire perdues. N'étant pas satisfait de cette solution j'avais besoin de trouver une autre solution.

Le LightControl

Suite à diverses recherches j'ai trouvé sur le site OpenDCC un module d'éclairage appelé
LightControl qui me semblait intéressant mais n'était disponible qu'en kit avec beaucoup de composants SMD à souder soi-même. Il faut également charger le firmware sois-même dans le microcontrôleur. Heureusement certains produits de OpenDCC, dont le LightControl, sont proposés déjà montés par Fichtelbahn, j'en ai donc commandé un pour le tester.

Présentation

Ce module peut être alimenté en tension continue ou alternative entre 12 et 18 Volts. Le pilotage est possible par DCC mais nécessite de souder quelques composants SMD supplémentaires. L'autre solution préconisée est d'utiliser le bus de communication BiDiBus.
Ce module possède:
  • 2 x 16 sorties dimmable pour y connecter des LED
  • 2 x 8 sorties ON/OFF
  • 4 sorties pour servo
  • 8 entrées
Les avantage sont nombreux:
  • possibilité de régler l’intensité lumineuse individuellement pour chacune des 32 sorties
  • possibilité de générer des effets lumineux comme néon, flash, feu, etc.
  • réalisation d’automatismes avec des macros stockées directement dans le module LightControl donc pas de surcharge inutile du bus de commande
  • programmation agréable et graphique avec l'utilitaire BiDiB-Wizard (Java, Mac/Windows/Linux)

Ainsi il n'y a plus que 2 commandes a envoyer au module depuis l’ordinateur pour démarrer ou arrêter le scénario de nuit. Grâce à ses entrées et sorties la programmation de petites scènes ou d'animations déclenchées par un bouton poussoir par le public ou les visiteurs devient alors très intéressant.
Dans le système BiDiBus les modules, appelés noeuds, n'ont pas d'adresse que l'on peut modifier et par laquelle on pilote le module mais un identifiant unique (UID). Pour pouvoir commuter l'éclairage entre le mode jour et le mode nuit du LightControl dans TrainController il faut pouvoir lui attribuer une adresse d'accessoire. La centrale MC2 de Tams (que j'avais testée
en vidéo ici) possède un port BiDiB et permet de commuter les noeuds se trouvant sur le BiDiBus via une adresse traditionelle d'accessoire.
Dans l'exemple ci-dessous l'accessoire 00 commute le mode jour / nuit d'un LightControl. Dans les paramètres de la MC2 (ToolBox) sous Système > Accessoires la liste de tout les modules BiDiBus actuellement connectés apparaissent. Si l'on sélectionne un module la fenêtre se réduit et les connexions des "Accessory" (A1, A2…) pour ce module apparait à droite. Cliquez sur un "Accessory" et dans le champs qui s'affiche en dessous entrer l'adresse à attribuer.
Veuillez noter que ces paramètres ne sont pris en compte que si vous cliquez encore une fois sur le nœud sélectionné et que la fenêtre s'agrandit à nouveau !
Stacks Image 13
Maintenant nous pouvons commuter l'accessoires 00 "Nuit/Jour" grâce à l'adresse d'aiguillage 10 depuis TrainController ou n'importe quelle commande à main connectée à la MC2!

Prochaine étape la programmation d'un LightControl à l'aide de l'utilitaire BiDiB-Wizard.

À suivre…

©Y.M. 24.2.2024